La Provence : « Le ténor des affaires à trouvé sa voie dans le droit »

Publié le

« Après 25 ans dans le monde de l’entreprise, dont 13 chez Capgemini France, qu’il a dirigé, l’ex-patron a repris ses études à 50 ans pour démarrer une carrière d’avocat à Marseille. Il défend aujourd’hui les dirigeants confrontés au risque pénal.

Décembre 2004. L’hiver parisien parsème la rue du Château-des-Rentiers de paillettes de givre. Mallette à la main, il est presque 10 h 30 lorsque François Mazon s’arrête devant le numéro 122. Un rapide coup d’œil à sa montre, sûrement ; le temps du chef d’entreprise est compté. Puis il entre dans les locaux de la brigade financière, d’où il pense ressortir rapidement. Quelques minutes plus tard, sa garde à vue lui est notifiée. Soupçonné de recel de favoritisme pour des faits remontant à 1998 – un marché public décroché par Capgemini, qu’il a déjà quitté – il y sera interrogé pendant presque 15 heures, avec mise en cellule, confiscation de ses lacets et de sa ceinture à l’heure du déjeuner. […] »

Lire la suite de l’article de la Provence (Marguerite Dégez).