Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur le site

Peut-on « prêter » un salarié à une autre entreprise ?

Publié le

OUI, si le prêt de salarié est à but non lucratif qui se distingue en cela du travail temporaire, qui prélève une commission sur l’opération de placement, est strictement défini par la loi.

Il consiste à mettre à la disposition d’une société du personnel salarié d’une autre société pour un délai qui ne peut excéder 1 an. Le salarié volontaire, son libre engagement étant un prérequis, conserve son contrat de travail auquel est ajouté un avenant. Il n’est soumis à aucune période d’essai.

Attention cependant, les limites de ce qui est autorisé sont dessinées par les délits de Prêt illicite de main d’œuvre et de Marchandage.